04 mai 2008

Neurasthénie

Du rouge au bout des doigts. Noires sont les racines. Vide perpetuel. S'affamer pour parraitre. Ridicule vous pensez?  Ma légèreté : ma nouvelle raison de vivre. La pente est raide et les mots fléchés sont la vie. Inscriptions. Les picnics rendent heureux, la luminothérapie c'est la vie aussi. Lui ne vient toujours pas, au moins j'aurai toujours la belle pour exister encore un peu. Gréta me boude, je devrais la laisser dormir. Et puis penser à faire pareil par la même occasion.



plastiquee



***



Dans deux mois ma campagne sera lointaine. Gorge serrée, on appréhende.

pieds__t_2


Et puis ne pas penser à après parce qu'après c'est le vide.
Heureusement que Papa is the best.


humeur du moment > vide
bande son > Le ventilo de Gréta.

Posté par prunaile à 15:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Neurasthénie

    en sept lettres

    Tornade.
    tu verras le Creusot, a part l'accent de lagrosse sale ne te manquera pas.
    Et puis ou que je sois, j'aurais toujours un sapin fluo et notre chaussette accrochée. Alors pas de panique, t'existeras toujours, contrairement au Texas.

    Posté par nanus, 06 mai 2008 à 14:41 | | Répondre
  • Bah, souris.

    Posté par Snarkk, 21 juin 2008 à 12:14 | | Répondre
Nouveau commentaire